Brunch

Une envie de plats d’hiver…

Publié Sat, 23 Jan 2010 15:49:09 +0000, par Laure Juilliard, dans Food

Sous la neige montréalaise je me découvre des envies de sport d’hiver! Danser comme une folle durant les soirées igloofest (si si c’est un sport!), chausser mes skis et dévaler les pistes du Mont-Tremblant, végéter tranquillement au rythme des feux de cheminée et surtout, déguster toutes ces fondues, crêpes et plats rustiques en tout genre qui font le bonheur de l’estomac. Le plaisir de la gastronomie montagnarde en plein centre ville c’est possible et je vous y emmène dès maintenant!

La Fonduementale

Quel nom bien trouvé! Fondue formidable et fondamentale oui! Commettrais-je un sacrilège si j’osais dire que j’y ai trouvé les fondues meilleures que dans mes alpes françaises? Divines, elle sont divines! Et les menus proposés ont de quoi nous faire saliver!

la fonduementale

Le premier prix pour une table d’hôte commence à 29 dollars, mais attention, pour ce prix là on est rudement bien gâté! Entrée plat et dessert dans tous les cas, on « fonduise » à fond en commençant par une fondue suisse en continuant avec une fondue chinoise soit sous forme d’orgie de viandes ou de poissons et on finit avec l’irrésistible fondue au chocolat accompagnée de ses fruits frais.
On peut aussi jouer les originaux en goûtant les fondues au filet mignon, au poulet au miel, au sanglier… en bref un choix vraiment sympa et une super ambiance autour des multiples fondues mijotantes. Pour plus d’information, rendez-vous sur le site web de la Fonduementale.

Le Cartet

Le bonheur des repas montagnards c’est aussi la convivialité de ses bancs en bois où chacun s’assoit au hasard et se met à parler à son voisin, inconnu ou pas.

J’ai retrouvé cette ambiance au Cartet, en version plus branché et design, qui retransmet cette même impression bon enfant. La magie du Cartet c’est aussi ses brunchs originaux qu’on ne retrouve pas partout. Ils ont cet aspect réconfortants, présentés dans une assiette en fonte noire, encore toute chaude qui apporte une petite touche rustique-chic.

le cartet montreal

Crédit photo: Unsweetened cocoa

Un peu cher, il vaut tout de même le détour pour sa jolie salle ensoleillée et sa petite épicerie fine qui regorge de trésors culinaires délicats (petites huiles d’olive, tablettes de chocolat croquantes… well…). Environ 15 dollars pour un brunch et un petit jus d’orange.

Crêperie chez Suzette

On termine enfin par une crêperie gourmande de la très chic rue Saint Paul, appelée très simplement « Chez Suzette« . L’ambiance est toute cosy avec du joli bois blond et des petites lumières tamisées: un vrai petit refuge! On y déguste des crêpes bien québécoises généralement arrosées de sirop d’érable comme la « campagnarde » (épinards, jambon, fromage suisse et sirop d’érable) ou encore la « cabane à sucre » (oeufs brouillés, jambon et sirop d’érable du Québec 100% pur)… On aurait pu craindre un « attrape touriste » mais la qualité et le sourire de la patronne étaient au rendez-vous! Comptez environ 12 dollars pour une crêpe salée.

chez suzette montreal

La Fonduementale – 4325 Rue Saint-Denis, Montreal, QC H2J 2K9
Le Cartet – 106 Rue McGill, Montreal, QC H2Y 2E5
Crêperie chez Suzette – 3 Rue Saint-Paul Est, Montreal, QC H2Y 1E9


Vos Commentaires

4 commentaires

oh…i think i should go to old montréal more…merci! ;))

Commentaire de if jane, le 24 janvier 2010

Je pars tout de suite pour l’autre côté de l’Atlantique, moi qui aimait déjà les fondus savoyardes je pense être comblée! Je note tes adresses, et j’inclus aussi un lien vers ton sujet sur un blog de voyages en cuisine que je fais au travail à paraître cette semaine

Commentaire de Juliette, le 1 février 2010

Merci Juliette pour le lien! Très chouette article!

Commentaire de Laure, le 2 février 2010

I’m so sorry I don’t speak French, I would love to hear what you tink of Le Cartet. My boyfriend and I went there when we visited Montreal this past spring, in fact, it was so good it turned out to be the only place we went for breakfasts.
I miss Montréal.

http://london-copenhagen.blogspot.com/

Commentaire de Indie Mom and the Reluctant Banker, le 8 février 2010

Ajouter un nouveau commentaire

Votre courriel n'est jamais publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués de *