Voyage

Guide voyage: « Tu as aimé le Liban? »

Publié Sun, 10 Jun 2012 23:40:37 +0000, par Laure Juilliard, dans Lifestyle

bonnes adresses beirut

Aéroport Rafic Hariri, Beyrouth, 14h05, 23 degrés. L’air semble enfumé, l’espace désorganisé et le bruit omniprésent. Beirut est une ville qui intimide au premier abord, elle vous fait comprendre rapidement que vous pouvez laisser vos règles et vos jolis principes chez vous.

La négociation du taxi commence avec les habitudes du pays: de la défiance, de la confrontation saupoudrée d’une pincée de machisme. Sur la route, klaxon, van, voitures de luxe et d’occasion et queues de poisson se mélangent pêle-mêle. Un véritable chaos organisé.

Puis Beirut se dresse, hérissée de grattes-ciel flambant neufs, bordée de montagnes aux sommets enneigés et délimitées par une mer d’un bleu foncé pur et rassurant. On s’enfonce et on monte dans la ville où les passants manquent de se faire écraser, où l’on croise des maisons délabrées qui ont cependant gardé toute leur beauté, des petits commerçants et des bureaux vitrés.

beirut liban

Beirut quartier gemmayze

Ici on vit sans adresse. On se contente d’un quartier d’une rue et d’une localisation par rapport à un magasin ou un bâtiment connu. C’est surprenant et déroutant.

Je vais vous raconter Beirut telle que je l’ai vécue pendant 10 jours, ville refaite aux multiples facettes, à la gastronomie riche et aux escapades montagneuses majestueuses.

gastronomie libanaise petit dejeuner foul

gastronomie libanaise fromage baladi

Beirut 9h00, quartier Gemmayze, étonnamment calme. Ce coin branché de la ville, qui vit essentiellement la nuit, n’est décidément pas lève-tôt, et grand bien nous fasse! La matinée commence gourmande avec un petit déjeuner typique et excellent: La Manouche, sorte de pizza libanaise que l’on déguste avec du Zaatar, mélange composé de thym, de sumak et de graines de sésame. On y ajoute du fromage si on le souhaite. C’est simple et frais.

On adore voir la pâte prendre de jolies courbes dans le four et la recevoir pliée en deux, encore fumante, dans son petit habit de papier. On retiendra particulièrement Ramicitto et tous les « forn » (les fours / boulangeries) de la rue Gouraud, dans le quartier Mar Mikhael.

Zaatar and Labneh Manouche

Quant au café, il se boit court et noir, façon espresso ou turc. Les plus branchés tomberont amoureux du café design Papercup instantanément. Pour plusieurs raisons.

La première, une bibliothèque de beaux livres d’art et d’architecture qui monte jusqu’au plafond et un mur couvert de magazines internationaux. La deuxième, un espresso fin et corsé accompagné de sa petite sucrerie. La troisième, une sélection de cartes illustrées libanaises délicieuses choux à la crème, (dont une m’évoquera toujours une bouffée de bonheur). Une adresse d’exception dans Mar Mikhael.

cafe papercup mar mikael beirut

La furie des glandeurs Papercup Beirut

carte choux a la creme papercup beirut

En second lieu, on trouve Ginette que l’on compare souvent au concept store parisien Colette. Et à raison. C’est « trendy », cher et diversement intéressant. On aime surtout y aller pour la terrasse hyper agréable où la bourgeoisie beyroutine vient se retrouver. Les conversations ethnologiques peuvent alors s’envoler!

ginette-beirut-concept-store

Si on est plutôt bobos, hipsters ou « néo-quelque-chose » et qu’on ne sait pas vivre sans avoir le nez collé à son mac, on va au café Younes, chez Dar bistro&books ou au café de Prague dans Hamra, LE quartier par excellence des étudiants et des jeunes professionnels. Jolis espaces modernes, canapés confos, poufs colorés, tables en bois rétro, terrasses ombragées et petits plats sur le pouce font le succès et le bien-être garanti de ces lieux.

cafe dar bistro and books beirut hamra

Si on est d’un tempérament téméraire et audacieux, on va au vif du sujet dans ce café on ne peut plus authentique: Abou Elias. Votre vue: l’autoroute. Vos voisins: les ouvriers syriens. Pas de chichis juste un espresso court, sans prétention, servis dans le brouhaha de la circulation, des éclats de voix et de la machine à café. Une sacrée expérience.

Abou Elias Beirut

cafe abou elias dowra

Au déjeuner et diner voir après diner, c’est l’explosion de saveurs! La liste des adresses est sans fin tant les délices libanais sont au rendez-vous. Qu’on aille au « Barbar » (fast food) du coin ou dans de superbes restaurants/bars à chicha, les sens seront émerveillés.

Pour le soir, on retient dans le quartier Achrafié le sublime Al-Falamanki, sa hauteur de plafond, ses joueurs de backgammon, ses narguilés qui parfument l’atmosphère et ses plats certes chers mais si savoureux!

On adore la chaine de restaurants Kahwet Leila, que l’on adopte immédiatement comme cantine. Les brochette au haloumi grillé et au poulet sont des musts incontournables!

kahwet leila restaurant beyrouth

Fatouche Beirut

rouleau au fromage kahwet leila

kahwet leila restaurant beirut

Hummus kahwet Leila

Les étudiants beyroutins et étrangers se retrouvent quant à eux au café Em Nazih. On y mange pas cher, on fume la chicha, on boit Almaza sur Almaza (bière locale) et on refait le monde en anglais et en arabe.

Les « Madames » (pour la référence, aller faire un petit tour sur le blog de Zina Comics) et hipsters locaux, se côtoient chez Ashghalouna et déjeunent dans le jardin de cette ancienne ambassade britannique tous les vendredis midi. Ce restaurant associatif offre pour 30$ une multitude de spécialités libanaises cuisinées avec amour par des veuves musulmanes. Après le repas, on peut acheter des ouvrages faits main confectionnés par ces mêmes veuves. Prenez-vous y bien à l’avance pour réserver une table, l’endroit est très prisé (ou faites une donation, on vous attablera immédiatement, mais chut…)!

La nuit venue, Beyrouth s’éveille de plus belle et offre un « nightlife » des plus détonnant. Au choix, on va écouter un concert local au Blind Pig, un bar dans Hamra à l’ambiance survoltée,

Bar Blind Pig Beirut Hamra

ou, on s’enfonce dans un sous-sol pour voir un cabaret complètement allumé chez Metro et boire ensuite un verre dans un espace designé façon wagon de train. Tellement cool!

bar metro beirut

Si on a du cash, qu’on aime le montrer et frimer, on va chez Centrale, un sublime bar dont le toit se rétracte pour offrir une vue magnifique sur le vieux Beirut et le quartier de Gemmayzé. Une prouesse architecturale tout à fait hors du commun! Et jusqu’au petit matin, les beyroutins feront la fête, avec une soif de vivre et une énergie absolument contagieuse.

Bar Centrale Beirut

Le lendemain, un tantinet fatigué, on se dit qu’un petit périple loin du chaos serait le bienvenue. Alors on part dans les montagnes, en bus, dans la région de Koura, dans un village nommé Kfaraakka. Là bas, on sort du bruit, on entre dans des paysages où « coulent le miel et le lait d’ânesse » (citation maternelle). On trouve la paix, on se plait à ralentir le rythme, à méditer un peu, à fermer les yeux.

koura liban

Vierge de Hoson Ehden

Au volant d’une vieille Mercedes, on sillonne les routes vers La Pinède, un restaurant aux saveurs inoubliables. Surplombant la montagne, on déguste avec entrain, hummus, fatouche, brochettes de poulet… à n’en plus pouvoir! Que de plaisirs coupables!

la pinede koura kousba liban

la pinede koura kousba liban fatouche

la pinede koura kousba liban humus

la pinede koura kousba liban brochettes de poulet

Une fois le festin englouti, on retrouve la famille et l’ambiance des petits villages où les secrets n’existent pas. Dans ce cocon familial, j’ai goûté au meilleur café turc jamais bu et j’ai dégusté les meilleurs avocats qui soient, tout droit sorti du jardin, sucrés presque, mélangés dans un jus de citron salé…

cafe turc liban beirut

Le secret du Liban se trouve dans l’amour de ces habitants. Et ce secret s’appelle Teta, Howla, Vilma, Adriana, Marisa, Rakel… Des femmes extraordinaires, pleines de vie, accueillantes et d’une chaleur humaine sensationnelle.

On sait pourquoi on reviendra au Liban: pour retrouver cette magie du chaos organisé et de l’amour donné!

Ps: un merci tout spécial à mon zigoto qui a rendu ce voyage absolument inoubliable!

voyage beirut bonnes adresses


Vos Commentaires

12 commentaires

Beautiful piece. Great to read about the country of my roots from your fresh and inspiring perspective.
PS: All of the photos evoke a special mood and the food photos are tantzlizing! That hommus looks amazing! Makes my mouth water!

Commentaire de Terry, le 11 juin 2012

Coucou! Très beau billet, avec de jolies photos :) merci de m’en avoir appris plus sur ce pays :) Bonne soirée!

Commentaire de Elodie (La P'tite Bulle d'Elo), le 12 juin 2012

@Terry Thank you for your adorable words :) I hope it will make you want to visit Lebanon one day!
@Elodie Merci Elodie!

Commentaire de Laure, le 12 juin 2012

:) magie du chaos organisé :) c tt à fait ca :) et la mention des femmes est bien juste, et touchante :) tu as été à radwa? à mayrig?

Commentaire de Nayla, le 15 juin 2012

*rawda, il est un peu tard… :)

Commentaire de Nayla, le 15 juin 2012

Non, mais si tu me dis que c’est beau, j’irai sûrement y faire un tour à mon prochain passage!

Commentaire de Laure, le 16 juin 2012

oui! très joli café au bord de la mer. et mayrig restaurant très bon de cuisine arménienne avec une jolie terrasse…

Commentaire de Nayla, le 16 juin 2012

10/10 pour ton blogue! J’ai vraiment aimé le style :)

Commentaire de Tony, le 18 juin 2012

Merci Tony :)

Commentaire de Laure, le 18 juin 2012

Très belle description de Beyrouth!! C’est exactement en mot ce que l’on sent chaque fois qu’on y met les pieds… un chaos organisé, un bruit infernal mais réconfortant… En comparaison Montréal est tellement silencieuse tu ne trouve pas?? Merci pour le beau billet, il m’a fait réaliser qu’il est grand temps que je refasse un petit tour dans mon pays d’origine.

Commentaire de Joanne, le 15 septembre 2012

Merci pour ce bel article a propos de mon pays. Bonne continuation!

Commentaire de Diane, le 19 septembre 2012

Mon Liban ma vie,mon sang

Commentaire de Bourgi, le 22 octobre 2015

Ajouter un nouveau commentaire

Votre courriel n'est jamais publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués de *