Bien-être

La main au panier #1

Publié Fri, 05 Apr 2013 08:53:28 +0000, par Laure Zglinski, dans Lifestyle

Cette semaine je mets la main au panier de Pousse l’Ananas, marché d’alimentation locavore dans Rosemont-Petite-Patrie.

pousse l'ananas montrealMoi j’aime qu’on me raconte des histoires, et j’aime celle de Maxime et Simon. Copains de toujours, ils ont développé leur plan d’affaire sur les bancs de l’université pour donner vie, une fois diplômés et après quelques concours et bourses empochés, à un lieu qui leur ressemble : un commerce pas bêcheur qui participe à la vie de quartier et qui met en valeur son Québec.

Pousse l’Ananas propose trois formats de paniers de fruits et légumes hebdomadaires à cueillir au magasin ou à se faire livrer (moyennant un petit supplément de 3$ pour la course) : le Savoureux à 12$, le Gourmand à 22$, l’Abondant à 37$. Chaque mardi je guette sur leur page Facebook l’annonce du panier de la semaine qu’il faudra commander avant le jeudi pour un retrait/une livraison entre vendredi et dimanche. Je cède aux « concepts marketing de ouf » des deux compères (dixit eux-mêmes, parce qu’en plus ils ont de l’humour) en partageant l’info ou en cliquant un « like » et on m’offre 1 pomme du Québec ou 50% sur l’achat de ma prochaine tarte  maison. Je suis gâtée.

Les paniers sont généreux, les fruits et légumes de belle qualité, l’assortiment diversifié. Des découvertes (du kale ? kesako ?!), un peu de bio, quelques approximations sur la saisonnalité, la volonté de toujours sélectionner plus local (Maxime me l’a promis).

Citoyenne éco-responsable, je veux autant prendre soin de mon corps que de la planète, mais sans être pro-bio – sortons de notre cocon et réalisons que le cahier des charges est lourd pour les producteurs. Alors en attendant que l’atmosphère soit extra pure et les sols tout propres, je préfère le duo agriculture raisonnée et consommation locale à un produit bio qui a pris l’avion ou le bateau.

Ca jase, mais ne devait-on pas se mettre aux fourneaux ?

Je ne perds pas de vue que la dînette favorite de Laure J. est le brunch, alors je flatte mon hôte et débute cette série avec une recette typique des petits déjeuners tardifs, entre salé et sucré.

PANCAKES FONDANTS ET CROQUANTS CAROTTE-PANAIS,
COMPOTEE OIGNONS-POMMES AU VIN ROUGE, CREME MONTEE AU BACON

(pour 4 personnes)

recette simple pancake légumes montreal

recette pancake légumes montrealPour la compotée oignons et pommes

On commence par la fin parce qu’on est malin : le plus long en prio…

– 2 oignons
– 1 c. à café de beurre
– 1 c. à café d’huile d’olives
– sel, poivre
– 1 c. à soupe de sirop d’érable
– ½ tasse de vin rouge
– 1 pomme Granny Smith

1. trancher les oignons épais (j’adore l’oignon, alors je veux qu’il confise mais qu’il y ait de la matière dans ma bouche)
2. dans une casserole, à feu moyen, faire suer les oignons dans le beurre et l’huile d’olives (beurre parce que c’est mon goût de matière grasse préféré, huile pour l’empêcher de brûler) jusqu’à coloration
3. ajouter le sirop d’érable, enrober les oignons jusqu’à légère caramélisation
4. saler et poivrer
5. ajouter le vin rouge, réduire le feu, couvrir et laisser mijoter gentiment jusqu’à évaporation du liquide
6. tailler la pomme en mirepoix (je garde la pomme crue, je viens chercher chez elle le croquant et l’acidité), ajouter au confit
7. réserver au réfrigérateur

Pour la purée et la mirepoix panais et carotte

Côté végé, mars est le pire mois de l’année – sauf si on est enchanté par une longue diet’ soupe aux choux. Non merci. Et puisque je n’ai pas non plus envie de me contenter de pommes de terre et de faire face au scorbut, je vais chercher mes vitamines dans les racines : panais et carottes passeront à la casserole.

– 2 carottes de belle taille (environ 1 lb)
– 2 panais de belle taille (idem)
– 1 c. à café de beurre
– 1 c. à café d’huile d’olives
– sel, poivre

1. dans une casserole d’eau bouillante, cuire ensemble 1 carotte et 1 panais lavés mais pas épluchés et entiers (pour conserver l’intégralité du goût) jusqu’à tendreté ; sortir de l’eau de cuisson, mixer en purée, saler et poivrer
2. tailler 1 carotte et 1 panais en mirepoix ; dans une casserole, à feu moyen, faire suer le beurre et l’huile d’olives jusqu’à coloration
3. réserver au réfrigérateur

Pour les pancakes

Confesse : j’ai souvent cédé au coup de pouce de Aunt Jemima pour faire des pancakes… (mais qui est cet imposteur qui dit cuisiner et utilise du tout cuit ?).  Hors de question de te rouler dans la farine mon bon ami, je pars en quête d’une vraie recette et m’arrête sur celle dite parfaite de christelleisflabbergasting, qu’elle tient elle-même du blog Ma cuisine de tous les jours. Question… Est-ce bien stratégique de s’insérer dans la blogosphère culinaire montréalaise en empruntant dès le 1er billet les trucs et astuces des copines…? LES FILLES, JE VIENS EN PAIX.

Force est de constater – no offense Aunt Jemima : c’est trop bon, ça a le goût de la satisfaction du fait maison.

– 2 tasses de farine tout usage
– 1 c. à café de bicarbonate de sodium
– 2 c. à café de levure chimique
– 3 c. à café de sucre (parce que notre recette aujourd’hui porte sur des pancakes salés, sinon 3 c. à soupe)
– ½ c. à café de sel
– 2 gros œufs
– ¾ tasse de lait de beurre (aka babeurre)
– ½ tasse de crème sûre
– 3 c. à soupe de beurre salé fondu

1. dans un bol, mélanger ensemble la farine, le bicarbonate de sodium, la levure, le sucre, le sel
2. dans un autre bol, fouetter ensemble les œufs, le lait de beurre, la crème sûre, le beurre salé fondu, puis incorporer la farine précédemment préparée
3. laisser reposer à température ambiante

Pour la crème montée au bacon

– 1 échalote
– 5 tranches de bacon
– 300 ml de crème à fouetter à 35%
– poivre

1. ciseler l’échalote
2. dans une casserole à feu moyen, faire suer le bacon et l’échalote jusqu’à coloration (no matière grasse, le bacon fera le boulot, parce que le gras c’est la vie m’enfin le sang qui circule fluide dans tes artères aussi)
3. poivrer
4. ajouter la crème, laisser infuser jusqu’à ébullition
5. verser dans un bol, mixer
6. disposer le bol sur un autre bol contenant de la glace, fouetter, fouetter, fouetter… jusqu’à obtention de la consistance voulue (de crème onctueuse à très serrée)
7. réserver au réfrigérateur

Finition

1. incorporer la purée et la mirepoix panais/carotte à l’appareil à pancake
2. dans une poêle bien chaude et beurrée, verser une ½ tasse de l’appareil et cuire pour dorer un côté, puis retourner pour dorer l’autre
3. dresser le pancake tout chaud dans une assiette, déposer dessus une noisette (ou une noix, ou une boule) de crème montée au bacon, disposer la compotée sur le côté
3 bis. tu es en cuisine depuis 3/4 d’h, tes invités ont très faim (l’homme-ogre qui partage ta vie en pole position), ils préfèrent tous une belle pile de pancakes à l’ancienne à tes efforts de montage les insolents…, les garnitures présentées dans de jolis petits bols, ce sera parfait!

recette facile pancake légumes montréal

A tAAAaaAble !



Ajouter un nouveau commentaire

Votre courriel n'est jamais publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués de *