Culture

Love Lies Bleeding: des étoiles excentriques plein les yeux

Publié Wed, 10 Apr 2013 23:33:49 +0000, par Laure Juilliard, dans Lifestyle

love lies bleeding montrealLove Lies Bleeding est un songe éveillé, un scénario en 14 épisodes situé entre Neverland, Las Vegas ou encore Broadway et inspiré par les mélodies d’Elton John. L’Alberta Ballet a rendu ce rêve réalité en nous offrant non pas un ballet, mais un véritable show. Un cabaret dans toute sa splendeur qui transcende les genres, accueille la nudité, la différence, les paillettes, l’extravagance et la performance. Un cinéma sous forme de projections vidéos conçues par Adam Larsen, qui délivre des images fortes et des messages sous-jacents… ou pas. Une histoire sulfureuse, mêlant homosexualité, show business, excès, excentricité, drogue, passion, déchéance et poésie.

Love Lies BleedingMais le clou du spectacle reste cet « Elton John » asiatique interprété par Yukichi Hattori tout simplement sensationnel, souple comme une liane, gracieux comme un oiseau et léger comme une plume.

Love Lies Bleeding est unique en son genre, inclassable, jamais vulgaire, carrément surprenant, drôle par moment et surtout poignant.

Love Lies Bleeding BalletJe suis personnellement sensible à la musique d’Elton John, qui de A à Z, rythme le ballet. Il a bercé mon enfance, occupé le salon ou les voyages en voiture. C’est le genre de souvenir qui donne la chair de poule, met dans un état second, doux mélange de nostalgie et de bonheur. Réécouter ces mélodies dans un univers fou et coloré relève tout simplement du bien-être et de l’onirisme. En sortant, on a le big smile, on veut vivre à fond, s’élancer dans de nouveaux projets, voire commencer une carrière de danseur. Je vous avoue qu’à la fin du spectacle, le désir de monter bouger sur scène avec la troupe était à son paroxysme!

Si vous n’avez pas trouvé votre cure santé-bonheur-chaleur du mois d’avril, courez voir Love Lies Bleeding. Effet jovial-positif-waou garanti!

Love Lies Bleeding – Place des Arts – Du 10 au 14 avril 2013



Ajouter un nouveau commentaire

Votre courriel n'est jamais publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués de *