Culture

Montréal, ville mélomane : Les 6 concerts immanquables de l’hiver-printemps 2017

Publié Thu, 02 Feb 2017 13:36:08 +0000, par Sarah Duvivier, dans Lifestyle

Igloofest touchant à sa fin, mais l’hiver loin d’être terminé, on essaie de se réconforter avec un petit guide des concerts à ne pas rater les mois prochains. Pour éviter de se laisser abattre par l’habituelle dépression hivernale, voici une liste (non exhaustive) des immanquables de la saison.

18 février — Elephant Stone (Théâtre Fairmount)

Le trio de rock indie qui nous avait fait planer lors de sa prestation à Osheaga revient le 18 février au Théâtre Fairmount pour un concert qui s’annonce tout aussi euphorisant. Le groupe canadien est connu pour son style inspiré de certains aspects de la musique indienne traditionnelle (sitar, tabla…) et du rock psychédélique occidental. Dans la lignée du légendaire album Sgt. Pepper’s Lonely Hearts Club Band de The Beatles ou encore de Lonerism, le petit bijou de Tame Impala, Elephant Stone nous promet un voyage musical qui nous transportera vers une plage de Goa, hippie style. Un avant-goût : Andromeda.

elephantstone

10 mars — Devendra Banhart (Le Métropolis)

Le concert du compositeur d’origine vénézuélienne est probablement celui que l’on attend avec le plus d’impatience. Avec sa guitare et sa voix romanesque, il navigue à travers les styles avec une aisance désarmante. Avec plus de 10 albums à son actif, Devendra Banhart ne cesse d’explorer de nouveaux territoires musicaux : folk, country, musique latine, jazz, funk… Artiste complet, il passe aussi une bonne partie de son temps à dessiner, attelé à son bureau en bois dans son studio surplombant le Lower East Side, exprimant ainsi l’étendue de sa créativité artistique. Un avant-goût : I Feel Just Like a Child.

devendra-banhart

22 mars — Trentemøller (Théâtre Corona)

Voilà deux ans, nous avions raté à notre grand regret la performance du producteur et multi-instrumentaliste danois. Fort heureusement, il revient fouler le plancher du Théâtre Corona avec un nouvel album dévoilé il y a quelques mois. Basé à Copenhague, Trentemøller a développé son propre label, In My Room, et affirme sa curiosité artistique en offrant des collaborations étonnantes sur chacun de ses disques. Expérimentations musicales et – potentiels – invités surprises évoluant dans un environnement visuel complexe : son live promet d’être très inspirant ! Un avant-goût : One Eye Open.

trentemoller

18 avril — Moderat (Le Métropolis)

Le son unique développé par le groupe berlinois, formé du duo de musique électronique Modeselektor et de l’artiste Apparat, ne cesse de transcender la scène montréalaise depuis maintenant 8 ans. C’est sans la moindre hésitation que l’on a acheté nos billets pour leur prochaine date, toujours au Métropolis. Pas de nouvel album pour cette tournée qui nous rappellera simplement l’excellence de III, leur projet le plus abouti. La fusion de leurs styles singuliers était loin d’être évidente, mais ce dernier disque témoigne de leur accomplissement : la fin d’une trilogie où les morceaux ont laissé place, presque à contrecœur, à des chansons saisissantes. Un avant-goût : Running.

moderat

30 avril — Tycho (Le Métropolis)

Tycho est le bébé de Scott Hansen, artiste multidisciplinaire originaire de San Francisco. Connu sous le nom de ISO50 pour ses travaux photographiques et ses designs, il est à la fois le producteur et l’auteur-compositeur de son projet de musique d’ambiance dont le paysage sonore incorpore avec grâce le son de synthétiseurs vintage avec des mélodies downtempo oniriques. Ses performances live (où il est accompagné de plusieurs musiciens) révèlent un talent brut et contribuent à une élévation de la conscience à travers un voyage au-delà du temps et de l’espace. Un avant-goût : Awake.

tycho

1er juillet — Wax Tailor (Le Métropolis)

Il est encore un peu tôt pour prévoir une sortie au mois de juillet, mais on vous en parle néanmoins puisque la date initialement prévue le 21 janvier vient d’être reportée. Wax Tailor viendra donc nous présenter son nouvel album, By Any Beats Necessary, cet été au Métropolis. Figure de proue de la scène électronique européenne, le son unique de Jean-Christophe Le Saoût et des musiciens qui l’accompagnent se situe quelque part entre blues, rock psychédélique, soul/funk et hip-hop orchestral. Chacun de ses disques raconte une histoire, le dernier évoquant un road trip mythique à travers le sud des États-Unis. Le live introduit une expérience unique combinant la technicité du DJ français et des différents artistes présents à des projections vidéo fantasmagoriques. Un avant-goût : For the Worst.

Wax Tailor

Crédits photo : Søren Bidstrup, Olaf Heine.



Ajouter un nouveau commentaire

Votre courriel n'est jamais publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués de *