Culture

Cock-Pit ou les premiers émois des jeunes coqs

Publié Thu, 22 Apr 2010 11:16:48 +0000, par Laure Juilliard, dans Lifestyle

La nouvelle création de Wen Wei Wang, chorégraphe Sino-Canadien, créé de l’émoi, non seulement dans la presse quasi unanime sur l’excellence de la performance mais également au coeur même de sa chorégrapie, où les premiers instincts animaux et sexuels de quatre jeunes garçons s’exposent dans un huis clos.

Le spectacle, emprunt des souvenirs de la jeunesse chinoise du chorégraphe, nous offre des danseurs aux membres allongés par de longues plumes de paon, souples et légères, amenant une dimension esthétique d’une exceptionnelle beauté. L’extension de leur « soi » peut donc commencer pour comprendre et apprendre leur vraie nature.

Wen Wei Wang nous emmène à la recherche des sens, des premières sensations excitantes et interdites et à la redécouverte de l’état de nature.
Les influences chinoises sont multiples: les plumes sont le symbole des guerriers chinois et les boules bleues que se lancent tour à tour les danseurs se trouvent être des oeufs de fertilité, synonyne de volonté de procréer.

J’y ai également vu le retour à l’état de nature animal, cet état où lorqu’une frustration nait (les petit garçons chinois n’avaient en aucun cas le droit d’approcher une fille), le corps devient plus violent, se rétracte, et plutôt que d’agir comme un lion, finit en insecte. Cette sensation de terrier animal devient encore plus forte lorsque les interprètes se parlent entre eux dans un langage proche du murmure, du susurrement et des bruits de jungle, accentué par une musique de bruissements.

Bien que l’ensemble soit d’une pure beauté, une seule petite chose manquait de modernisme: la place de la femme. Certes, le spectacle cherche à retranscrire la condition des petits pensionnaires chinois et leurs droits face aux femmes, mais le regret reste que l’unique danseuse tient un rôle finalement très classique, jouant à nouveau les femmes séductrices et porteuses de conflits… Une image plus imposante aurait été une petite touche supplémentaire pour parfaire l’excellence de Cock-Pit (traduisez littéralement « coq » ou « pénis » « mis dans un poulailler »… joli jeu de mots!

Cock-Pit de Wen Wei Wang se joue à l’Agora de la danse. du 21 au 24 avril. Billets disponible sur le site de La Vitrine Culturelle de Montréal.



Ajouter un nouveau commentaire

Votre courriel n'est jamais publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués de *