Culture

Festival d’été de Québec 2015 : coup de foudre Rock ’N’ Roll

Publié Wed, 22 Jul 2015 15:59:58 +0000, par Sarah Duvivier, dans Lifestyle

Samedi 11 juillet, 16h, organisation d’un pèlerinage direction la ville de Québec. On arrive à temps pour le concert de Royal Blood, une formation basse/batterie à la croisée des chemins entre Arctic Monkeys, The Black Keys et Jack White. Que dire de plus? Une très belle performance qui nous met en appétit pour la suite de la soirée. 21h, les Foo Fighters font irruption sur scène avec leur premier titre Everlong. C’est là que les choses se gâtent. Il commence à pleuvoir à grosses gouttes mais la chaleur est tellement accablante que le public se réjouit. Au début. Il se trouve que ce n’est pas seulement une averse mais une véritable tempête qui s’abat sur les Plaines d’Abraham.

Festival international d'ete de Quebec 2015

Après quatre morceaux, la foule, en délire, est trempée des pieds à la tête. Malgré une météo très hostile, les Foo Fighters nous livrent un spectacle hors du commun. Dave Grohl, l’ex batteur de Nirvana, ne cesse de nous étonner par son attitude des plus Rock ‘N’ Roll. Quelques semaines auparavant, il s’était cassé la jambe lors d’un concert à Gothenburg qu’il avait terminé malgré tout, après un rapide passage à l’hôpital. Il apparait sur la scène du FEQ sur un trône spécialement aménagé, Game of Thrones style, avec des manches de guitare à la place des épées. Il joue donc avec un pied dans le plâtre et des trombes d’eau qui lui balaient le visage.

FEQ Foo Fighters

Les spectateurs ébahis tiennent bon mais quand les éclairs déchirent le ciel et qu’un arbre prend feu non loin, on se rend à l’évidence. Dave Grohl et le reste du groupe se voient forcés de quitter la scène, et nous, de rentrer à Montréal… un peu déçus mais impressionnés par cette prestation mémorable dans un climat d’apocalypse. Épique.

Festival international d'ete de Quebec 2015

Mercredi 15 juillet, 17h30, deuxième pèlerinage pour la ville de Québec, cette fois-ci pour une légende du Rock ‘N’ Roll, The Rolling Stones. La simple évocation de ce nom nous fait déjà frissonner. On arrive juste avant la fermeture des portes. Ouf! Le festival n’avait pas atteint sa capacité maximale depuis le concert de Metallica, en 2011. Plus de 100 000 festivaliers se sont déplacés pour voir le dernier concert du Zip Code Tour du groupe mythique.

Festival dete de Quebec - The Rolling Stones - Maxime Comeau

Sur les Plaines d’Abraham, c’est le choc des générations, vieux et moins vieux, jeunes adolescents, familles avec enfants, l’amour n’a pas d’âge. Après les dernières notes du groupe The Districts (une cacophonie sympathique mais vraiment pas à la hauteur de la performance qui va suivre), la tension est palpable dans le public. Les Stones déboulent sur scène avec Start Me Up et donnent le ton. Vestes à paillettes, riffs de guitare acérés, malgré les quelques aléas du son qui joue un peu au yoyo sur les premiers morceaux (je n’ai pas eu l’oreille assez fine pour déterminer si c’était un problème de réglages ou simplement le vent), la foule est en délire.

Festival dete de Quebec - The Rolling Stones - Philippe Ruel

Les Stones enflamment – littéralement – le public du FEQ d’habitude un peu mou. Avec un dynamisme impressionnant (il faut quand même rappeler que Mick Jagger et Keith Richards ont plus de la soixante-dizaine), ils enchainent les tubes : Honky Tonk Women, Miss You, Gimme Shelter (on salue la magnifique prestation de la choriste, Lisa Fisher), Jumpin’ Jack Flash, Sympathy for the Devil, Brown Sugar… Chapeau bas aux musiciens qui les accompagnent (fantastiques!) qui nous emballent avec lignes de basse funky et solos de saxo jazzy. Une belle leçon de musique. Seul bémol, les deux morceaux chantés par Keith Richards, pas mal, mais on attendait mieux. Mick Jagger a dû en profiter pour se revigorer en backstage car il revient plus excité que jamais…

Festival dete de Quebec - The Rolling Stones - Philippe Ruel (3)

Après près de deux heures de show, le groupe revient pour le rappel avec You Can’t Always Get What You Want. Ils avaient invité le Chœur des jeunes de Laval pour l’occasion et ce fut un succès! Petite dernière avec Satisfaction, on sent qu’ils fatiguent mais le feu d’artifice rattrape le coup. Après cette soirée, on ne peut qu’admirer l’énergie extraordinaire des Stones qui nous ont offert un spectacle incroyable (pendant que mes amis et moi, même pas la trentaine, avons mal dans le dos après avoir dansé pendant quelques heures…). Grosse claque.

Festival dete de Quebec - The Rolling Stones - Philippe Ruel (4)

Le résumé de ces deux soirées? Un séisme Rock ‘N’ Roll qui a secoué la ville de Québec d’habitude si calme et si innocente. On reviendra l’année prochaine.

Crédits photo : Renaud Philippe, Maxime Comeau et Philippe Ruel.



Ajouter un nouveau commentaire

Votre courriel n'est jamais publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués de *