Brunch

Au festin de Babette, un refuge « brunch » d’hiver 

Publié Fri, 08 Jan 2016 15:37:49 +0000, par Laure Juilliard, dans Food

au festin de babette dejeuner
Babette est une marchande de bonheurs gourmands depuis près de 20 ans, qu’ils soient chocolatés, sucrés, givrés ou fondants. Petite caverne d’Ali Baba, on y déniche aussi des affiches anciennes alléchantes, des plateaux illustrés, des carnets ou de jolies tasses. Babette est aussi fine cuisinière. Crêpes, chocolats chauds, laits fouettés, yogourts frappés, pâtisseries, viennoiseries, sandwichs, salades, quiches et soupes n’ont plus de secrets pour elle depuis belle lurette. Cerise sur le gâteau, Babette concocte aussi des brunchs dignes d’un véritable festin.

au festin de babette montreal

Avec ses murs pastels, son look d’appartement du plateau et ses petites surprises et idées-cadeaux disposées çà et là, on a vite fait de trouver en Babette un parfait refuge pour l’hiver. Les chocolats chauds faits à l’ancienne y sont D-É-C-A-D-E-N-T-S, à la fois concentrés et légers, préparés avec des chocolats grands crus.

chocolat chaud festin de babette

La carte des brunchs est concise et adopte de façon charmante les noms de quelques-unes des rues environnantes du plateau : Marianne, Drolet, Berri, Roy et Laurier. Au menu : du classique bien fait et des petits plus! On aime les twists à la française des plats comme ce gratin dauphinois à la place de la poêlée de pommes de terre habituelle, cette verrine de mousse au chocolat et ce velouté de saison. Une véritable table d’hôte rassemblée en une assiette. Appétit solide, amateur de douceurs et brunch addict : vous serez servis!

brunch festin de babette

Au Festin de Babette, brunch le weekend dès 10h, 4085 rue Saint-Denis, (514) 849-0214

Crédits photo : Facebook Au Festin de BabetteFoodologieInstagram Au Festin de Babette (photo de Me Myself & Montreal) et Laure Juilliard.


Vos Commentaires

2 commentaires

J’adore votre site. Merci pour ces partages !!

Commentaire de daphne, le 3 avril 2016

Merci Daphne!

Commentaire de Laure Juilliard, le 3 avril 2016

Ajouter un nouveau commentaire

Votre courriel n'est jamais publié ni partagé. Les champs obligatoires sont marqués de *